2003-03-Liberté-Dimanche-1000x853.jpg

Liberté Dimanche

Jeux de mains - Liberté Dimanche

Le Fonds régional d’art contemporain de Sotteville-lès-Rouen présente jusqu’au 9 mars prochain une surprenante exposition sur les mains. Dix-neuf artistes se sont interrogés sur la fonction, la représentation et le sens de nos mains à travers, la photographie et la vidéo.

Jeux de mains, jeux de vilains... Enfin pas toujours. Dix-neuf artistes contemporains, photographes et vidéastes se sont penchés très sérieusement sur nos mains. Leur but n’a pas été d’évoquer tout simplement l’esthétisme ou l’élégance des mains, mais d’apporter une réflexion sur leur fonction. A quoi servent-elles? Question essentielle pour un artiste qui a besoin de ses mains pour créer. Celles-ci lient la pensée, l’idée et la réalisation d’une oeuvre. Elles tracent des traits, des lettres, des symboles. Elles sculptent. Elles gravent. Elles appuient sur le déclencheur de l’appareil-photo ou de la caméra. Plus généralement, la main relie les êtres, permet de communiquer entre eux et a un rôle important dans la transmission du savoir.

Jimmy Owenns, jeune photographe de 22 ans présente une série de neuf images en noir et blanc immortalisant neuf instants de sa vie pour montrer toute la fragilité de l’être humain. C’est plein de poésie et de mélancolie. A voir également les deux diptyques de Mac Adams qui plonge le visiteur dans le monde du cinéma. Sur ces images, il crée des mises en scène plutôt mystérieuses, mais d’une extrême rigueur et apporte une quantité d’informations pour imaginer une histoire. Le jeu est ludique, mais confirme le pourvoir de l’image. Pour cette exposition, il suffit de suivre toutes ces mains qui sont de véritables guides.